La vraie raison du déclin de l'appareil photo

Les smartphones peuvent plus ou moins les remplacer. Mais il y a une autre raison.

Si quelqu'un me dit:

Pourquoi acheter un appareil photo alors que mon smartphone peut aussi bien capturer des images?

Je répond ironiquement:

Oui, pourquoi acheter une BMW, alors qu'une Twingo peut aussi bien effectuer le trajet?

Beaucoup achètent des voitures plus comfortables, plus puissantes, offrant plus d'avantages, et elles sont aux voitures de ville ce que les appareils photos sont aux smartphones. Alors pourquoi la vente de ces appareils a-t-elle chuté de 90% entre 2012 et 2019?

Les fabricants attribuent la contraction du marché aux smartphones, et il n'y a aucun doute qu'ils sont plus pratiques pour les photos de tous les jours. Cependant les appareils photos offrent un confort d'utilisation et des performances nettement supérieures et conviennent mieux pour réaliser une série d'images. La vérité est que les fabricants ne font rien pour donner vraiment envie au public actuel de les acheter.

Leur conservatisme se manifeste d'abord dans l'apparence. Comparons le Canon EOS RP de 2019 au modèle EOS 5000 de 1995:

Canon en 1995 et en 2019

On ne peut pas dire qu'il y ait un réel effort de modernisation pour plaire aux amateurs habitués au look épuré et élégant des smartphones!

Fujifilm (tout comme Olympus d'ailleurs), va plus loin encore et n'a peur peur de donner à ses derniers modèles un look vraiment rétro...

Le look rétro de Fujifilm

Qu'est-ce qui fait penser aux fabricants que les utilisateurs ont envie d'entrer dans une machine à remonter le temps quand ils veulent prendre des photos? S'ils concevaient des voitures au lieu d'appareils photo, ils estimeraient sans doute que le style d'une Ford T est le plus approprié pour séduire l'acheteur...

Les appareils photo, pourtant peuvent ressembler à cela...

Des appareils photo au look moderne

On voit dans l'image un Lumix dont malheureusement le petit capteur offre des capacités limitées et un Hasselblad qui se destine à un public fortuné, aussi le look moderne semble interdit à l'amateur de photographie impliqué de notre époque. Il faut aimer le rétro.

Le look n'est pas la seule raison qui détourne les acheteurs potentiels de ces produits. Contrairement à d'autres secteurs de l'industrie ou une innovation apportée par un fabricant est aussitôt adoptée par les concurrents pour ne pas rester en retrait, cette industrie particulière s'accomode de produits incomplets.

Les fabricants semblent n'avoir aucune idée de ce que les acheteurs attendent vraiment d'un appareil photo. Canon à sorti en 2019 le M6 II, un modèle qui progresse beaucoup par rapport à la version précédente. Mais toujours pas de stabilisation dans le boitier, et au lieu du zoom digital qu'offrent tous les smartphones, on propose des "filtres créatifs"...

Voici le premier:

Filtre créatif d'effet de bruit

"Rend l'image granuleuse et en noir et blanc. En ajustant le contraste, vous pouvez changer l'effet noir et blanc".

Ce qui donne ceci:

Monument noir et blanc granuleux

Mon appareil compact TZ devient créatif lui aussi dès que la luminosité baisse.

Le second effet créatif est celui-ci:

Filtre créatif d'image floue

"Donne à l'image une apparence floue. En ajustant la brume, vous pouvez changer le degré du flou."

Et on obtient ceci:

Monument avec un effet de flou créatif

Et je ne parle même pas du troisième filtre "créatif" proposé, l'effet oeil de poisson, qui inflige une distortion aux images, le troisième fléau de la photographie a coté des deux précédents...

Ceci au lieu de l'image ci-dessous au rendu authentique que l'on pourrait préférer:

Monument sans effet créatif

Si on tient vraiment à ces effets "créatif", on les obtient très facilement avec Paint.Net ou autre logiciel de transformation de photos, et ce n'est pas plus contraignant qu'aller dans les menus de l'appareil pour trouver ces filtres, et sans oublier d'y revenir pour rétablir les images normales sans quoi on risque de mauvaises surprises.

Une autre chose qui contribue au désintérêt du public est la politique de non-cannibalisation (sauf Fujifilm): On supprime, sans réduire le prix de revient, des fonctions dans les modèles moins chers, logicielles notamment, pour pousser à acheter les modèles les plus onéreux. Et ces modèles onéreux, ce sont les full-frames, qui a leur tour obligent à acheter des objectifs très coûteux.

Ces appareils full-frame qu'on veut vous pousser à acheter ne se justifient réellement que pour les photographes professionnels. Et la plupart des gens ne cherchent pas à devenir des photographes, même amateurs. Ce qu'ils cherchent c'est la magie des images que l'on capture pour l'éternité. Et de la magie, on n'en trouve vraiment que dans les smartphones malheureusement.