Google Chrome OS

Dans la continuité du navigateur Chrome, Google a lancé le projet Chrome OS, un système d'exploitation, qui dans un premier temps, se destine aux netbooks.

Les premiers ordinateur équipés de ce système d'exploitation, les Chromebooks, sont disponibles depuis le 15 juin 2011.


Gestion des fenêtres dans Chrome OS

Il peut aussi bien être utilisé sur des PC de bureau, mais s'adresse aux utilisateurs du Web principalement.
Selon Eric Schmidt, le PDG de Google, Chrome est un anti-OS (cela semble avoir évolué avec le Aura Manager). Il ne cache pas que le but de l'OS, est d'augmenter l'audience sur Internet. Les données sont stockées sur le Web. L'utilisateur idéal semble être le client de Facebook ou Google+ qui met sur le cloud ses documents et ses photos et ne veut pas savoir ce qu'est un système de fichiers.

Il peut démarrer en sept seconde et est gratuit. Le système fonctionne sur les processeurs Intel ou AMD x86 et ARM.

Chrome OS est un système différent

Google veut changer totalement la conception des systèmes d'exploitation. Actuellement ceux-ci sont une source de problèmes pour l'utilisateur:

La conception de Chrome et l'emploi d'applications Web veulent libérer l'utilisateur de tout cela. Pour accélérer le système, il est entièrement résident en mémoire ce qui élimine les accès disque, la principale source de ralentissement des opérations.

Architecture

Il s'agit d'un système Linux avec une interface graphique utilisateur à fenêtre, de conception nouvelle. Il sera à l'abri des virus et facile à mettre à jour.

Les applications qui seront développés dans cet environnement, avec les outils de développement Web classiques, devraient fonctionner sur tous les navigateurs. Elle fonctionneront aussi sur Windows, Linux et Mac.
Grâce à un système nommé chromoting, il pourra exécuter des applications locales dans le navigateur aussi bien sur le même ordinateur que sur un ordinateur distant.

Caractéristiques

Le nouvel OS est conçu à partir de zéro, comme l'a été le navigateur, dont l'interface, on le voit est différente et épurée.
Le système est orienté vers les points suivants: rapidité, simplicité et sécurité. Il est conçu pour être léger, ce qui lui confère aussi la vitesse d'exécution.
Cela est aussi le cas pour le navigateur. Il dispose d'une protection contre les virus notamment grâce à un environnement d'exécution propre à chaque page. Il en sera de même pour l'OS, chaque application est encapsulée.

L'interface graphique sera minimal, les applications fonctionneront dans le navigateur Web, ce qui permettra de les faire fonctionner sur d'autres OS.
Le bureau sera composé d'onglets, un par application et il ne fera fonctionner que des applications Web.

Aura Manager

Aura Manager pour Chrome OS

Ce gestionnaire de fenêtres est à Chrome OS ce que Metro est à Windows 8, une interface qui rend le système simple et agréable à utiliser. Mais il ressemble plus à un bureau classique avec une barre d'icônes en bas pour les applications d'usage courant comme Gmail, et sur la droite un ensemble d'indicateurs.
Les applications sont représentées par des icônes sur le bureau disposant d'un papier peint. Il est en fait étonnant que Windows 8 se dote d'une interface pour tablettes tandis que Chrome OS, conçu pour les portables légers adopte une interface de PC de bureau.

Une différence avec un OS classique est que le Notepad (appelé ici Scratchpad) sauve vos fichiers dans Google Docs et on pas sur le système de fichier local. Il en est de même pour vos images traitées avec Picasa. Cela simplifie la vie au détriment de la vie privée, mais convient parfaitement aux entreprises et écoles ou pour réutiliser des documents sur son smartphone.

Pour en savoir plus sur Aura, voir le wiki de Chromium. On y apprend que Aura devrait aussi fonctionner sur Windows, et qu'il est construit sur Gtk. Sur Linux, il pourra combler les utilisateurs ne comprenant pas la direction prise dans KDE 4 ou Gnome 3.

Le cloud print

A défaut de pouvoir fournir des pilotes pour tous les types d'imprimantes disponibles sur le marché, Google à imaginé une solution pour permettre aux applications web d'imprimer des documents: gérer l'impression sur le serveur.
Le document étant déjà disponible sur le serveur avec l'application en ligne, la gestion de l'impression est réalisée par le serveur, donc indépendamment du matériel de l'utilisateur, il envoie juste le contenu et les instructions d'impressions appropriées à l'imprimante.

Les nouvelles imprimantes devront prendre en compte le cloud et être reliées directement au réseau pour y recevoir les documents à imprimer. Pour les imprimantes actuelles, un logiciel spécial sera fourni afin de les connecter.
Dans tous les cas, le lien avec le réseau peut passer par l'ordinateur et le port USB.

Chrome OS et autres systèmes

Chrome OS est en concurrence avec Moblin de Intel, basé sur Linux aussi, et Windows CE ou Seven.

Vs. Android

Android a été conçu pour les téléphones mobiles et peut fonctionner éventuellement sur les netbooks, mais les constructeurs le jugent insuffisants pour ces derniers.
Par contre de plus en plus de fabricants de mobiles l'ont adopté.
Android est un logiciel en Java, tandis que Chrome OS est un système Linux avec une interface minimale. Android à une interface tactile qui convient aux mobiles, les ordinateurs de bureau requérant un clavier et une souris. Par conséquent la fusion future des deux OS suppose une interface unifiée.

Vs. Windows

Chrome OS est un moyen d'offrir une alternative à Windows.

Chrome est en constant développement et la nouvelle direction que veulent prendre les concepteurs consiste à dissocier l'interface graphique composée de fenêtres et le backend. Ce dernier peut alors être XLib, OpenGL ou Win32 et DirectX, autrement dit, Linux ou Windows...
Donc une interface universelle fonctionnant sur tout ordinateur.

Vs. Linux

Chrome OS n'est en fait qu'un navigateur sur une base Linux, on n'a pas besoin d'un OS spécial pour obtenir cela, il y a des alternatives comme KDE Plasma, ou Firefox OS qui à l'avantage de promouvoir des API standards pour programmer les composants matériels. Donc si votre compte d'accès est désactivé ou si vous ne voulez plus payer pour le stockage en ligne qui cesse d'être gratuit après deux ans vous pouvez toujours installer Linux.

Quel avenir pour Chrome OS?

Selon un des deux fondateur de Google, Sergey Brin, les deux OS de Google, Chrome pour les netbooks et Android pour les portables, sont appelés à fusionner à l'avenir.
Tous les deux sont basés sur Linux et Webkit, aussi, partageant les mêmes bases, ils devraient se rapprocher avec des composants différents selon le matériel.

Mais le système lui-même a-t-il un avenir? Les smartphones et tablettes sont appelés à prendre une grande part du marché au détriment des ordinateurs et surtout des netbooks.
Les utilisateurs restant ne se contenteront pas d'applications Web, celles-ci s'adressent à la mobilité et donc aux tablettes.

Reste le marché professionnel où le système est fourni sur abonnement et fait usage de terminal. Il concurrence l'offre de Microsoft à prix équivalent. Et il concurrence aussi Linux qui peut fournir le même service, couplé à un navigateur.

En janvier 2013, le portable le plus vendu sur Amazon US est un Chromebook de Samsung vendu 249 $. En février 2013, HP a annoncé le premier Chromebook avec écran 14 pouces (pour 330 $), donc plus proche d'un portable que d'un notebook.
En mai 2013, NetMarketShare annonce qu'avec moins de 1% de part de marché, le Chromebook n'entre pas dans ses statistiques, et les ventes d'Acer et Samsung sont en fait ridicules.

Mais cela en changé en 2013. Le pourcentage de vente de Chromebooks aux USA, parmi tous les ordinateurs et tablettes, est passé de 1% en 2012 à 10% en 2013, et à 21% des notebooks (portables à écran réduit). Cela inquiète Microsoft, d'autant qu'il s'est vendu 20% de moins de notebooks sous Windows! Selon son habitude lorsqu'elle se sent menacée par Google, la firme à lancé une vidéo pour dévaloriser les chromebooks sur son site Scroogled.

Ce qu'ils ont dit...

Les commentaires des acteurs de l'informatique.

Bill Gates (co-fondateur de Microsoft):

"Plus ils sont vagues et plus cela semble intéressant." (Ref).

Eric Schmidt (ex-CEO de Google)

"Cela nous rapporte quand les gens passent plus de temps en ligne. Donc pour nous c'est une initiative dont la stratégie est vraiment essentielle, qui aboutira à accroître nos revenus."

Voir aussi

Plus d'informations et téléchargement